Extrait Minigicien T1 : Partie 1 du chapitre 1

=> Prologue

Chapitre 1 / Visions

Partie 1

 

Joshua, au milieu d’un immense brouillard blanc, ne comprenait pas ce qu’il faisait sur une propriété qu’il lui était inconnu. La brume peu ordinaire se dissipa lentement et lui laissa entrevoir une grande bâtisse. Son regard se posa en premier lieu sur le toit puis descendit jusqu’à ce que son cœur se mette à battre à vive allure : là, au milieu d’une foule figée par un sort, un cercle lumineux piégeait son cousin, sa grand-mère, un jeune homme et une adolescente. 

Ne voyant pas le minigicien, il commença à sentir le stress monter en lui. Sa vision de loup s’activa instinctivement et repéra rapidement l’aura étincelante de Mini-Maverick. Celui-ci gisait inerte, sur le sol. Mue par la peur de le perdre, il réussit à se déplacer, mais chaque pas qu’il effectua lui soutira un grognement de douleur. Joshua avait l’impression que la terre était recouverte d’épines métallique. 

Arrivé au bord de cet étrange cercle magique, un pan invisible semblait le délimiter.

— Mini-Maverick ! l’appela-t-il en frappant contre ce mur. Raphaël ! Grand-mère !

Personne ne parut le voir. Tous semblait concentrer sur l’adolescente qui leur parlait. Elle avait un visage pâle, une chevelure noire et courte, des lèvres fines… Elle était si jeune que Joshua ne lui donnait pas plus de quinze ans. Vêtue d’une tunique blanche, les manches retroussées, d’un corsaire noir et des bottines sombre, elle ne paraissait pas le voir…

— Détrompe-toi ! lui tonna-t-elle en levant une main vers son cousin, sa grand-mère et le jeune homme.

Joshua les vit se figer comme si le temps n’avait plus aucun impact sur eux. Énervé par ce rêve ou cette prémonition, il plongea ses yeux dans ceux de la jeune fille. Ils étaient si brillant de peine que son corps se détendit, un frisson de soulagement parcourant son échine. Elle n’était pas là contre lui. Il le pressentait, mais à quoi pouvait rimer cette situation ?

— Qui êtes-vous ? hurla-t-il en tentant de traverser le pan magique.

— Je suis Samantha, dernière prêtresse de la communauté « porteur de lumière »

— Pourquoi suis-je là ?

Au lieu lui répondre, le sablier du temps reprit son cours à l’intérieur du cercle et Joshua put enfin entendre ce qu’elle avait à dire.

— Les Logan n’ont pas été francs avec vous, chuchota-t-elle en fixant son cousin.

— Comment ça ? demanda Raphaël.

— À l’époque où Mini-Maverick s’est battu au côté de Merlin, un sorcier veillé par un minigicien s’est retourné contre eux en tentant d’assassiner la dernière dragonne temporelle. 

La voix de la jeune fille, mélancolique, triste et pleine d’amertume, l’ébranla comme s’il craignait de découvrir un peu du passé de Mini-Maverick. Mais ce qui était le plus dure à regarder était le visage défait de Raphaël.

— Ce sorcier, bafouilla son cousin, c’était un Logan ?

— Oui, répondit la jeune fille. Il a coupé les ailes de Nessie…

 

Tout en parlant, Joshua se retrouva propulsé sur le rivage d’un lac où la voix différente de Mini-Maverick résonna :

— Logan ! Qu’avez-vous fait ?

Joshua le repéra sous une pluie qui s’abattait violemment sur ces lieux inconnus et suivit du regard l’homme que le minigicien était en train de dévisager. Celui-ci ne prit pas la peine de se tourner vers Mini-Maverick, mais ricana :

— Vous pensiez que j’allais vous regarder récupérer les dragons sans recevoir de récompenses ! Sans nous ! Votre peuple n’est rien ! Vous êtes soumis à nos pouvoirs ! Regarde ton ami Gavin ! Il m’est entièrement dévoué !

Joshua, le cœur battant, vit le visage du minigicien de ce sorcier hocher la tête. 

— Logan ! brailla la voix d’un homme qui apparut comme magie à côté de Mini-Maverick. 

— Merlin, tu arrives trop tard ! hurla le traître en tendant une paume vers eux pour l’empêcher de s’approcher de lui.

— Tu ne sais pas ce que tu risques de provoquer en agissant de la sorte ! s’écria son aïeux.

— Les minigiciens tirent leur pouvoir des nôtres ! Ne vois-tu pas que nous sommes bien plus fort qu’eux ? Ne t’es-tu jamais posé la question de la raison qui les oblige à se lier à un sorcier ? Sans nous, ils ne peuvent rien faire !

Joshua voyait que cela était faux. Théo-Daniel lui avait bien dit que les minigiciens étaient liés avec des sorciers uniquement pour contenir l’Ika, le pouvoir qui unissait la magie des dragons et celle d’Anthéra. En se remémorant  cette conversation, il entendit Logan ordonner à Mini-Gavin de piéger Merlin pendant qu’il s’attaquait à Mini-Maverick.

Joshua leva subitement son regard vers ciel. Des éclairs suivis d’une bruyante détonation le firent sursauter. La peau recouverte de chaire de poules, il chuchota comme pour lui-même :

— Si je suis là, c’est pour comprendre quelque chose, mais quoi ?

Tout se mit soudainement à ralentir. Mini-Maverick parait les sorts de feu que lui envoyaient Logan tandis que Mini-Gavin venait de bloquer les mouvements de Merlin, mais ce que Joshua remarqua fut les yeux de son aïeux luire d’un bleu électrique, identique à celui de Mini-Gavin. Leurs regards s’affrontèrent comme si ce moment était la clé.

— Gavin, chuchota Merlin d’une voix presque inaudible, toi et moi savons qui nous sommes réellement l’un et l’autre.

— Je te demande pardon. je n’arrive pas à me défaire de mon maître, marmonna tristement le minigicien.

— Oh que si, tu le peux, Gavin. 

— Comment ?

— Rappelle-toi qui nous avons été, murmura Merlin en posant une paume contre un mur invisible.

Joshua, le corps frissonnant, vit le minigicien poser la sienne contre celle de son aïeux et Merlin poursuivit :

— Tu as été un ader, mais avant tout, tu as toujours été plus qu’un frère pour le prince Maverick.

— Nous ? répondit le minigicien alors que Joshua essayait de comprendre leur échange.

— Toi et moi ne somme qu’un. Et je sais que nous ne ferions jamais de mal à Maverick. 

En donnant cette réponse, les secondes reprirent le cour du temps. Alors que le bouclier magique de Mini-Maverick commençait à s’affaiblir, Mini-Gavin se tourna les mains tendues vers Logan. Joshua observa la scène avec stupeur. La magie du sorcier s’extirpa de celui-ci et s’évapora dans l’atmosphère humide, augmentant le son des éclairs. L’essence de cette magie était empreinte de colère. Joshua pouvait ressentir la puissance de l’Ika. 

— Gavin ? Comment oses-tu… hurla Logan.

Avant de terminer sa phrase, ce dernier puisa dans ses dernières ressources et concentra le reste de sa magie dans un sort qu’il envoya sur Mini-Maverick. Tout se passa si vite que tout ce que Joshua put constater était le sacrifice de Mini-Gavin qui prit de plein fouet une boule énergique.

— Non ! s’écria la voix brisée de Mini-Maverick. Gavin ! Gavin !

Les trombes d’eau avaient beau claquer contre la terre molle, Joshua comprenait enfin pourquoi Mini-Maverick avait peur des orages. Inconsciemment, il était hanté par ça. 

— Gavin ! Ne me quitte pas ! On était censé rentrer tous les deux ! Gavin !

Pour la première fois, Joshua découvrait une autre facette de Mini-Maverick. Celui-ci serrait très fort le corps de son ami en se balançant d’avant en arrière comme s’il le berçait.

— Maverick… appela Merlin en s’agenouillant à ses côtés.

— Logan doit payer pour ses crimes ! maudit le minigicien qui lâcha le corps de Mini-Gavin.

— Je me chargerai de ça…

— Regarde Nessie ! parla-t-il en fermant ses mains en forme de poings. Mon devoir était de retourner chez moi avec elle ! Mais elle est affaiblie ! Elle ne pourra pas me renvoyer…

— Sais-tu pourquoi elle ne s’est pas défendue, mon ami ? Parce qu’elle protégeait quelque chose de plus important que sa vie.

Joshua s’approcha de l’énorme bête. Affalée sur le ventre, son dos était recouverte de sang et son regard l’immobilisa : elle le fixait, lui. Elle leva une patte et lui dévoila un œuf. Il se détourna quand Mini-Maverick sanglota bruyamment, secouant son cœur passage. 

— Non, non, non ! Gavin !

— Maverick, il est temps de leur dire au revoir, renseigna Merlin. Tu leur dois cet honneur.

Joshua s’interrogea sur l’emploi de « leur ». Maverick s’allongea à côté du corps inerte de Gavin et posa une main sur l’emplacement du cœur.

— Gavin s’éteint, marmonna Mini-Maverick d’une voix chevrotante tout en fermant ses yeux. J’entends mes frères et sœurs tombés aux combats. Je les entends… ils me supplient de t’écouter… Ils me disent qu’ils seront toujours près de moi… ils me promettent de m’attendre…

Joshua, la gorge nouée, pouvait tristement ressentir sa douleur comme si elle était sienne.

— Merlin, poursuivit le minigicien dans un souffle brisé, je suis le dernier… Est-ce que j’ai échoué ? 

Joshua ne put contenir ses larmes. Mini-Maverick semblait si désespéré qu’il avait mal pour lui.

— Et parce que tu es le dernier, informa Merlin, mon devoir est aussi de te protéger.

Publicités

Extrait Minigicien T1 – Prologue

Résumé provisoire et non définitif : 

Au départ, il y avait un plan. Tout était simple : choisir un Alpha des alphas, remettre de l’ordre dans l’univers magique de la Terre et laisser les choses suivent leur cour. Mais ça, ce n’était qu’un plan et comme tous les plans, il y avait des failles. 

Alors que trois jours se sont écoulés depuis le départ de Théo-Daniel, Joshua se réveille en sueur. Samantha, une prêtresse exceptionnelle capable de converser avec lui, lui apprend le terrible secret de la famille Logan. Il découvre ainsi que les apparences peuvent être trompeuses, que des amis peuvent être des traîtres et que des ennemis peuvent devenir des alliées. 

Mais avant d’accepter son rôle dans un combat qui semble réunir toutes les entités magiques, il devra affronter sa plus grande peur. 

***

Prologue / Lazard

 

Il avait appris que son espèce devait rester à l’ombre des regards des humains, qu’elle ne devait jamais se mêler avec cette race fragile et devait respecter les lois de leur déesse : Anthéra. Très jeune, Lazard Dominic s’était dressé secrètement contre ses idéologies : vivre en harmonie tout en respectant les rangs de chaque clan interne ainsi que les humains de la Terre. En grandissant, il avait vu les siens vivre dans la peur des lendemains.

— Lazard ! Une source vient de m’apprendre qu’une prêtresse foule notre monde depuis des années !

Il détourna son regard de la fenêtre de son bureau, jeta un œil à l’un des alphas soumis à Légion. 

— Il y a longtemps que je n’en ai plus croisée, dit-il en repensant à celle qu’il avait assassiné, persuadé qu’elle était la dernière.

Il rit et se replaça de façon à contempler son visage dans le reflet de la vitre. Lazard avait trente-cinq ans depuis plus de deux siècles et demi. Il avait un visage carré, les cheveux sombres tombants jusqu’aux épaules et une carrure imposante qui savait effrayer les siens.

— Monte une équipe, prends une nécromancienne et amène-là moi, morte ou vive.

— Bien, Alpha.

Lazard avait fini par faire du monde tel qu’il le connaissait autrefois, un terrain de chasses où les humains n’avaient plus aucune emprise sur sa vie. Il avait découvert une manière de contrer la prophétie d’Anthéra et ses lois.

***

Né en 1745, comme tous les métamorphes, Lazard avait eu connaissance de la prophétie de l’Alpha des alphas. Contrairement aux siens, il l’avait détesté, car à ses yeux, il ne fallait pas attendre qu’Anthéra élise l’Alpha, mais que celui qui avait les épaules pour porter son peuple vers un meilleur avenir devait s’imposer de lui-même et saisir cette place, chose qu’il s’était appliqué à préparer.

Alors qu’il avait 16 ans, avec son air innocent et sa jeunesse, il s’était renseigné sur la prophétie grâce aux chamans de cette époque qui ne voyaient en lui qu’un curieux avide de savoirs. Ils lui avaient expliqué qu’Anthéra avait beau ne plus avoir de corps, sa magie était capable d’œuvrer au-delà du plan matériel. Pour lui, ce n’était que des histoires. Quel genre de déesse laisserait ses enfants vivre caché ? La Terre était aussi leur foyer et Lazard était prêt à tout pour qu’elle n’appartienne qu’à une seule race : la sienne, les métamorphes loup.

Pendant les cinq années suivante, il avait secrètement sympathisé avec des nécromanciens, des sorciers qui faisaient appels aux ténèbres, faisant ainsi naître la légende du loup du Gévaudan. Lazard avait réussi à déjouer la prophétie, mais il ne s’était pas attendu à ce que Ezra, le métamorphe loup choisi par Anthera, sacrifie sa vie pour protéger son clan.

Les humains étaient stupide. Ils avaient créé la légende et l’avaient ensuite bouclé en tuant ce maudit loup. Lazard l’avait certes empêché de devenir l’Alpha des alphas, cette belle victoire avait eu un goût amer. Une sorcière, nommée Gwendydd, l’avait trahi en ensorcelant une parcelle de ses terres qui serait devenu un refuge pour tous les métamorphes non loup. Lazard avait tenté par tous les moyens de la localiser, mais les nécromanciens ne parvenaient pas à contrer son sortilège. Et pour cause, il ne l’avait appris que plus tard, cette sorcière était une descendante de Merlin.

Il avait commis des fautes qu’il avait mis sur le compte de son inexpérience. Aujourd’hui, après avoir affronter des alphas et avec l’appui des nécromanciens, il avait réussi à détourner les lois d’Anthéra et ainsi devenir l’Alpha. Sa meute s’était au fil des décennies significativement agrandie. S’il avait été capable de faire échoué la prophétie, il y arriverait une seconde fois, sauf qu’il veillerait à ne plus commettre les mêmes erreurs. 

— Conrad ! appela-t-il.

Un démon à l’apparence humaine arriva dans la pièce.

— Oui, Alpha !

— Si une prêtresse respire notre air, cela signifie que la prophétie est en train de se préparer ! Rassemble tes sbires, il est temps d’aller à la rencontre des derniers vieux sages !

— Bien maître.

Lazard savait que les chamans ne lui donneraient jamais le nom de l’élu, mais il avait appris au cours de ses deux siècles, que la torture était efficace quand il ne s’agissait pas de leur propre personne. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres. Lazard avait laissé filtré si peu d’informations sur ses plans qu’il était certain de rester l’Alpha des alphas.

Une fois que cela sera réglé, il fera des humains, des esclaves. Et son peuple pourra jouir d’une vie comme il l’avait toujours espéré.

 

Partie 1 du chapitre 1