Extrait Minigicien T1 – Prologue

Résumé provisoire et non définitif : 

Au départ, il y avait un plan. Tout était simple : choisir un Alpha des alphas, remettre de l’ordre dans l’univers magique de la Terre et laisser les choses suivent leur cour. Mais ça, ce n’était qu’un plan et comme tous les plans, il y avait des failles. 

Alors que trois jours se sont écoulés depuis le départ de Théo-Daniel, Joshua se réveille en sueur. Samantha, une prêtresse exceptionnelle capable de converser avec lui, lui apprend le terrible secret de la famille Logan. Il découvre ainsi que les apparences peuvent être trompeuses, que des amis peuvent être des traîtres et que des ennemis peuvent devenir des alliées. 

Mais avant d’accepter son rôle dans un combat qui semble réunir toutes les entités magiques, il devra affronter sa plus grande peur. 

***

Prologue / Lazard

 

Il avait appris que son espèce devait rester à l’ombre des regards des humains, qu’elle ne devait jamais se mêler avec cette race fragile et devait respecter les lois de leur déesse : Anthéra. Très jeune, Lazard Dominic s’était dressé secrètement contre ses idéologies : vivre en harmonie tout en respectant les rangs de chaque clan interne ainsi que les humains de la Terre. En grandissant, il avait vu les siens vivre dans la peur des lendemains.

— Lazard ! Une source vient de m’apprendre qu’une prêtresse foule notre monde depuis des années !

Il détourna son regard de la fenêtre de son bureau, jeta un œil à l’un des alphas soumis à Légion. 

— Il y a longtemps que je n’en ai plus croisée, dit-il en repensant à celle qu’il avait assassiné, persuadé qu’elle était la dernière.

Il rit et se replaça de façon à contempler son visage dans le reflet de la vitre. Lazard avait trente-cinq ans depuis plus de deux siècles et demi. Il avait un visage carré, les cheveux sombres tombants jusqu’aux épaules et une carrure imposante qui savait effrayer les siens.

— Monte une équipe, prends une nécromancienne et amène-là moi, morte ou vive.

— Bien, Alpha.

Lazard avait fini par faire du monde tel qu’il le connaissait autrefois, un terrain de chasses où les humains n’avaient plus aucune emprise sur sa vie. Il avait découvert une manière de contrer la prophétie d’Anthéra et ses lois.

***

Né en 1745, comme tous les métamorphes, Lazard avait eu connaissance de la prophétie de l’Alpha des alphas. Contrairement aux siens, il l’avait détesté, car à ses yeux, il ne fallait pas attendre qu’Anthéra élise l’Alpha, mais que celui qui avait les épaules pour porter son peuple vers un meilleur avenir devait s’imposer de lui-même et saisir cette place, chose qu’il s’était appliqué à préparer.

Alors qu’il avait 16 ans, avec son air innocent et sa jeunesse, il s’était renseigné sur la prophétie grâce aux chamans de cette époque qui ne voyaient en lui qu’un curieux avide de savoirs. Ils lui avaient expliqué qu’Anthéra avait beau ne plus avoir de corps, sa magie était capable d’œuvrer au-delà du plan matériel. Pour lui, ce n’était que des histoires. Quel genre de déesse laisserait ses enfants vivre caché ? La Terre était aussi leur foyer et Lazard était prêt à tout pour qu’elle n’appartienne qu’à une seule race : la sienne, les métamorphes loup.

Pendant les cinq années suivante, il avait secrètement sympathisé avec des nécromanciens, des sorciers qui faisaient appels aux ténèbres, faisant ainsi naître la légende du loup du Gévaudan. Lazard avait réussi à déjouer la prophétie, mais il ne s’était pas attendu à ce que Ezra, le métamorphe loup choisi par Anthera, sacrifie sa vie pour protéger son clan.

Les humains étaient stupide. Ils avaient créé la légende et l’avaient ensuite bouclé en tuant ce maudit loup. Lazard l’avait certes empêché de devenir l’Alpha des alphas, cette belle victoire avait eu un goût amer. Une sorcière, nommée Gwendydd, l’avait trahi en ensorcelant une parcelle de ses terres qui serait devenu un refuge pour tous les métamorphes non loup. Lazard avait tenté par tous les moyens de la localiser, mais les nécromanciens ne parvenaient pas à contrer son sortilège. Et pour cause, il ne l’avait appris que plus tard, cette sorcière était une descendante de Merlin.

Il avait commis des fautes qu’il avait mis sur le compte de son inexpérience. Aujourd’hui, après avoir affronter des alphas et avec l’appui des nécromanciens, il avait réussi à détourner les lois d’Anthéra et ainsi devenir l’Alpha. Sa meute s’était au fil des décennies significativement agrandie. S’il avait été capable de faire échoué la prophétie, il y arriverait une seconde fois, sauf qu’il veillerait à ne plus commettre les mêmes erreurs. 

— Conrad ! appela-t-il.

Un démon à l’apparence humaine arriva dans la pièce.

— Oui, Alpha !

— Si une prêtresse respire notre air, cela signifie que la prophétie est en train de se préparer ! Rassemble tes sbires, il est temps d’aller à la rencontre des derniers vieux sages !

— Bien maître.

Lazard savait que les chamans ne lui donneraient jamais le nom de l’élu, mais il avait appris au cours de ses deux siècles, que la torture était efficace quand il ne s’agissait pas de leur propre personne. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres. Lazard avait laissé filtré si peu d’informations sur ses plans qu’il était certain de rester l’Alpha des alphas.

Une fois que cela sera réglé, il fera des humains, des esclaves. Et son peuple pourra jouir d’une vie comme il l’avait toujours espéré.

 

Partie 1 du chapitre 1

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Extrait Minigicien T1 – Prologue »

N'hésitez pas à laisser un commentaire à l'auteur, merci/Feel free to leave a comment to the author, thank you.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s